Le Compas comparateurterritoires.fr Futuribles

Fin de vie en maison de retraite : une situation alarmante

Imprimer

90 000 personnes meurent dans les maisons de retraite chaque année, et pour une partie d'entre elles on est loin de leur accorder l'attention qu'il faudrait, note une étude de l’Observatoire national de la fin de vie, qui dépend du ministère chargé de la Santé.

On savait très peu de choses sur la fin de vie des personnes âgées dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) :  « La France était l’un des derniers pays d’Europe à ne pas avoir mené d’étude sur cette question », note l’Observatoire national de la fin de vie. Les premiers résultats de ses travaux sont édifiants. Dans un tiers des établissements la possibilité d’installer la personne mourante dans une chambre seule n’est pas systématique (29 %) voire impossible (5 %). Un quart des établissements n’ont de lien avec aucune équipe de soins palliatifs. « Dans la plupart des établissements, il est tout simplement impossible de faire appel directement ou par téléphone à un infirmier de nuit », écrit l’Observatoire. 75 % n’ont pas la possibilité d’en joindre si la situation se complique. Seuls 14 % des Ehpad disposent de personnels infirmiers au sein de l'établissement… Selon l’Observatoire, une présence aurait permis d’éviter 18 000 hospitalisations de résidents en fin de vie chaque année. Près d’un quart des personnes âgées mourantes se trouvaient dans « un réel inconfort physique ». Un quart des résidents meurent sans avoir été entourés par leurs proches.

Le manque de confort et d’attention portée à ces personnes très âgées (souvent des femmes de milieux peu favorisés) dans certaines maisons de retraite, est connu de longue date. Cette nouvelle étude décrit avec plus de précision leur fin de vie et met en lumière, une nouvelle fois, le décalage entre les discours sur le grand âge et l’intérêt réel porté à ces personnes. « Des « solutions » simples à mettre en œuvre ne nécessitent pas de grandes réformes, et sont globalement peu coûteuses : c’est finalement surtout une question de volonté politique… », conclut l’Observatoire national de la fin de vie.

Pour en savoir plus : "La fin de vie en Ehpad. Premiers résultats d'une étude nationale", Observatoire national de la fin de vie, septembre 2013.

Un site

En partenariat avec :