Le Compas comparateurterritoires.fr Futuribles

Inégalités de revenus (mesure)

Imprimer

L’outil le plus souvent utilisé dans le débat public sur les inégalités est le rapport interdécile des revenus. Un “décile” (lire notre définition) est la valeur qui sépare une tranche de 10 % d’une autre. Le rapport interdécile est le rapport entre le neuvième décile (niveau de vie qui sépare les 90 % qui touchent le moins des 10 % qui touchent le plus) et le premier décile (niveau de vie qui sépare les 10 % les plus pauvres des 90 % restants). Le rapport interdécile mesure combien de «  fois » les plus riches reçoivent ce dont les pauvres disposent. On peut aussi utiliser l’écart interdécile, qui mesure la différence en euros entre le 9e décile et le 1er décile. On mesure alors combien les plus aisés touchent de plus que les plus pauvres, en euros. Dans un premier cas on mesure des inégalités relatives, dans le second des inégalités absolues.

Rapport et écart interdéciles restent des indicateurs assez sommaires. En particulier, ils sont insensibles à ce qui se passe aux extrêmes. Si les 1 % les plus riches sont les seuls à s’enrichir, le rapport et l’écart interdécile ne changent pas, car il ne se passe rien au niveau de la limite des 10 % les plus riches. Pourtant, on ne peut pas dire que les inégalités n’évoluent pas.

Pour corriger cela, on utilise des indicateurs dits “synthétiques” : ils font une synthèse de l’information sur la répartition des revenus. Le plus connu est l’indice de Gini, qui compare la répartition des revenus à une situation d’égalité parfaite. Plus il est proche de zéro, plus on s’approche de l’égalité. Plus il est proche de un, plus on est proche de l’inégalité totale.

 

Un site

En partenariat avec :