Le Compas comparateurterritoires.fr Emmaus France

Quel est le niveau des jeunes qui sortent de l’école ?

Imprimer

18 ans et demi pour les filles et 18 ans pour les garçons : c’est “l’espérance de scolarité” en France, soit l’âge moyen théorique auquel on sortirait de l’école, si l’on appliquait les taux de scolarisation par âge de 2013 1. Cette espérance stagne, elle est aujourd’hui au même niveau qu’au milieu des années 1990. Le processus d’allongement des scolarité a eu lieu des années 1960 au milieu des années 1990. Rien qu’entre 1985 et 1995, l’espérance de scolarisation avait augmenté de deux ans. Elle a diminué de six mois par la suite, puis s’est stabilisée à la fin des années 2000.

A partir du milieu des années 1990, deux phénomènes se sont conjugués. D’une part, le redoublement ayant fait preuve de son inefficacité 2 est beaucoup moins fréquent, ce qui réduit le nombre d’années passées à l’école. D’autre part, la France a moins investi pour développer son système éducatif de formation initiale. Le nombre d’étudiants à l’université est actuellement identique à ce qu’il était il y a dix ans. On peut tout de même observer dans les années récentes un progrès de l’accès au bac pro, et surtout une légère reprise de la baisse du nombre de sortants sans diplômes à partir de 2007.

 

Parmi ceux qui sortent du système scolaire, un peu plus de la moitié n’a pas fait d’études supérieures. 15 % n’ont aucun diplôme, 13 % possèdent un CAP, BEP ou équivalent, 20 % un bac pro ou un bac techno et 8 % un bac général. Un peu moins de la moitié sont diplômés de l’enseignement supérieur : 16 % avec le niveau bac+2 (ce qui comprend les IUT et BTS), 9 % avec bac+3 ou 4 (l’actuelle licence 3 et master 1) et 20 % avec un bac+5 (master 2 et grandes écoles).

La jeunesse étudiante reste minoritaire. A l’âge de 20 ans, la moitié des jeunes n’est plus sur les bancs de l’école. La majorité travaille ou cherche un emploi et une intégration durable dans l’univers professionnel. Leur situation sociale est très différente de ceux qui continuent à étudier, même si une partie de ces derniers peinent à financer leurs études.

 

Notes:

  1. Exactement comme l’espérance de vie est une durée de vie théorique, compte tenu des taux de mortalité du moment.
  2. Sur ce sujet, il faut éviter un malentendu. Si l’on ne dispose pas d’autres moyens pour assurer le rattrapage des élèves, il peut rester un moindre mal.
Un site

En partenariat avec :