Le Compas comparateurterritoires.fr Futuribles

L’illettrisme diminue, mais la société est plus exigeante

Imprimer

La proportion de personnes qui peuvent être considérées comme illettrées parmi les 18-65 ans 1 est passée de 9 à 7 % entre 2004 et 2011, indique une étude réalisée par l’Insee. Au total, il reste tout de même 2,5 millions d’adultes qui sont concernés. 1 % de la population n’a pas pu passer les tests à cause d’une maîtrise insuffisante du Français.

Les générations récentes sont mieux formées : les difficultés en lecture et en écriture augmentent avec l’âge. Un quart des personnes nées entre 1946 et 1951 sont dans ce cas, contre moins d’un dixième de personnes nées après 1987. Comme l’indique l’Insee, la baisse de la part de personnes illettrées résulte de la disparition dans l’échantillon de générations nées avant 1946 entre l’enquête de 2004 et celle de 2011.

En revanche, l’Insee note que la part des personnes à l’aise en calcul (80 % de bonnes réponses) a diminué de 32 à 30 % entre 2004 et 2011. L’institut impute cette évolution notamment à l’usage plus important d’outils informatiques dans la vie quotidienne.

L’amélioration de la performance à l’écrit va à l’encontre d’un discours répandu sur le déclin des compétences, notamment des jeunes générations. Notre pays récolte les fruits de son investissement important dans l’éducation au cours des années 1970 à 1990. Mais le déclin récent de cet investissement est préoccupant pour l’avenir. D’autant que si la performance s’améliore globalement, les exigences de la société augmentent aussi, notamment sous l’effet de l’essor des nouvelles technologies de l’information (emails, Internet, SMS, etc.), dans la sphère privée comme dans l’univers professionnel.

 

La situation chez les jeunes
4,4 % de la population des jeunes de 18 ans sont en situation d’illettrisme selon les évaluations du ministère de l’éducation, qui souligne que ce chiffre tend plutôt à diminuer 2. Au total un jeune sur dix est “en difficulté de lecture” : le ministère souligne que la proportion atteint 30 % pour la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion, 50 % en Guyane et 75 % à Mayotte.

 

Pour en savoir plus : Insee première n°1426, décembre 2012

 

Notes:

  1. Qui ont été scolarisées en France et présentent des difficultés graves ou fortes à l’écrit.
  2. Voir “Les évaluations en lecture dans le cadre de la Journée défense et citoyenneté”, Note d’information n°13.09, juin 2013