L’état du handicap en France

L'état des lieux

Les deux tiers des femmes et les trois quarts des hommes de plus de 18 ans qui vivent à leur domicile disent se sentir en « bonne » ou « très bonne » santé, selon l’enquête santé-handicap menée en 2008 par l’Insee, et publiée par le ministère de la santé. La moitié de la population déclare une déficience visuelle, un cinquième une déficience motrice, la même proportion une déficience psychique, et 11 % de l’audition.

Toutes ne sont pas handicapées (voir notre définition). L’Insee distingue trois types de mesures. Le handicap « ressenti » est le fait de se déclarer handicapé, quelle que soit la nature du handicap : 9,6 % de la population de 25 à 54 ans déclare au moins un handicap. Parmi elles, 4,6 % déclarent un handicap cognitif, 4,1 % moteur et 3 % sensoriel. Le handicap est dit « identifié », quand une personne déclare une impossibilité totale à effectuer une tâche courante, reçoit une aide d’une tierce personne, a besoin d’une prothèse ou d’un appareil, ou dont le logement a été aménagé. 9,4 % de la population est dans ce cas. Enfin, le handicap « reconnu » par une administration (allocations pour handicapés, pensions d’invalidité, etc.), frapperait 7,9 % de la population des 25-54 ans. Au total, 16 % d'entre eux rentrent au moins dans l’une des trois définitions.

Si l'on considère l'ensemble des 18 ans et plus (et donc les plus âgés), 18,4 % de la population déclare au moins un handicap, 12,8 % un handicap moteur, 7 % un handicap sensoriel  et 4,9 % une limitation cognitive, selon le ministère de la Santé. Au total, neuf millions de personnes se considèrent au moins en partie handicapées, 3,5 millions d'hommes et 5,5 millions de femmes. Tous ne sont pas reconnus comme tels : selon le même ministère, 2,7 millions déclarent une reconnaissance officielle, dont 1,8 million ouvrant potentiellement le droit au bénéfice de l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés (données 2007).

L'évolution

Il est particulièrement difficile de mesurer l'évolution du handicap, faute d'enquêtes comparables. Entre 1990 et 2010, le nombre de titulaires de l'allocation adultes handicapés (prestation sous conditions de ressources) a été multiplié par 1,7, de 520 à 884 000 personnes. Ce qui ne signifie aucunement que le nombre de handicapés a évolué de la même façon mais que davantage de personnes sont reconnues comme telles ou que le niveau de vie des personnes handicapées s'est réduit...

Les facteurs du handicap

Le handicap physique et psychique peut être congénital. Il est aussi en grande partie le résultat du vieillissement : 2 % des 20-39 ans déclarent une limitation physique absolue et 7,9 % une limitation cognitive grave, contre respectivement 51,6 % et 26,2 % des 80 ans ou plus, selon l’Insee. 30 % des plus de 60 ans ont du mal pour se baisser ou s’agenouiller, contre 6,8 % des 20-59 ans. Il est aussi fortement lié aux milieux sociaux : 20 % des ouvriers contre 13 % des cadres supérieurs déclarent une déficience motrice (données de 1999). Les ressources influencent de façon considérable les conditions de vie des handicapés. Les cadres supérieurs disposent, par exemple beaucoup plus souvent des moyens de continuer à vivre chez eux que les ouvriers.

* Les déficiences désignent des altérations corporelles (amputations, scléroses…) ou des dysfonctionnements des diverses parties du corps (membres, muscles, organes, cerveau).

Pour en savoir plus :

- La définition du handicap.

- "L’autonomie chez les adultes et les personnes âgées", Etudes et résultats n°718, ministère de la santé, février 2010

- "Santé et recours au soin des femmes et des hommes", Etudes et résultats n°717, ministère de la santé, février 2010.

- "Le handicap dans la région Rhône-Alpes", 'Insee Rhône-Alpes, avril 2010

- "Tableau de bord sur l'emploi et le chômage des personnes handicapées", édition 2009, ministère de la Santé.

 

Rubriques: 
Thèmes: