Le Compas comparateurterritoires.fr Emmaus France

Des ménages de mieux en mieux équipés

Imprimer

equipementsenbiensDe la santé à la communication, en passant par la mobilité ou les loisirs, l’accès à un univers de biens de consommation a révolutionné la société et a amélioré la vie quotidienne. L’accès aux biens fonctionne par vagues successives. On peut distinguer deux grandes  périodes. Dans les années 1960 et 1970, la France entre dans la société de consommation, avec l’emblématique téléviseur, mais aussi le réfrigérateur ou le lave-linge. C’est aussi le cas de l’automobile, mais de façon plus lente. Les années 1990 marquent l’arrivée d’une seconde vague liée aux nouvelles technologies de l’information et de la communication : magnétoscopes, puis micro-ordinateurs et téléphones portables. Le lave-vaisselle, lui progresse régulièrement mais beaucoup plus lentement. Deux biens d’équipement du foyer ont un statut particulier. Le micro-ondes, qui se répand très rapidement mais arrive tardivement en France à la fin des années 1990. Et le lave-vaisselle dont le modèle de diffusion est différent, la part de ménages équipés augmente lentement depuis les années 1970. Une partie des ménages semblent le trouver secondaire et/ou manquent d’espace, notamment parmi les personnes seules (dont seules un tiers sont équipées).

Jusqu’où peut-aller en matière d’équipement ? Pour le réfrigérateur, la télévision ou le lave-linge, la quasi-totalité des ménages sont équipés. L’équipement en automobile progresse beaucoup moins vite depuis dix ans. Il est très probable qu’il restera une part plus importante de ménages non équipés, probablement autour de 10-15 %. Certains biens vont-ils disparaître ? C’est semble-t-il le cas du lecteur de vidéo (magnétoscope puis DVD) de moins en moins présent au profit de la lecture via Internet, il en sera peut être de même avec la musique (dont l’équipement n’est plus mesuré par l’Insee). Ce qui signifie que des objets comme le film ou le disque n’existeront peut-être plus demain dans nos bibliothèques. Pour l’heure, le marché du livre électronique demeure embryonnaire. Enfin, l’équipement en micro-ordinateur plafonne lui aussi sans doute du fait de l’équipement en smartphone qui rend moins nécessaire cet objet encombrant. Contrairement à une idée répandue, la vitesse de diffusion des biens des nouvelles technologies n’est guère plus rapide que celles des vagues précédentes : le téléphone portable ne s’implante pas plus vite que la télévision dans les années 1960. En 1962, 23 % des ménages étaient équipés, en 1972, ils étaient 75 %.

L’élévation des niveaux de vie a porté l’équipement des ménages et a réduit une partie des écarts entre milieux sociaux ce qui a conduit à une forme d’homogénéisation. Télévision, réfrigérateur, téléphone portable, la liste des biens présents quasiment dans tous les foyers s’est allongée. Ce qui n’empêche que la distinction perdure. Pour certains biens des écarts persistent, comme le lave-vaisselle ou 20 points séparent cadres et ouvriers en matière d’équipement. Les cadres supérieurs se distingue par le fait de ne pas être équipés en télévision. Ainsi, 37 % d’entre eux ont deux postes contre 53 % des ouvriers. Les écarts se font dans l’usage des biens (le temps passé devant le petit écran par exemple), dans leur qualité ainsi que dans l’accès aux services (abonnements, services à domicile, etc.).

La généralisation des équipements ne doit pas faire oublier qu’une partie de la population n’a toujours pas accès au confort de base. C’est vrai du logement en général, mais aussi de l’équipement du foyer. Il ne faut pas oublier que 2 % de la population française qui n’a pas accès à tel ou tel bien représente plus d’un million de personnes. Pour ces populations, le sentiment d’exclusion est d’autant plus fort que l’équipement est généralisé dans la société.

equipementetCSP

 

Un site

En partenariat avec :