Le Compas comparateurterritoires.fr Futuribles

Culture : les Français sortent de plus en plus

Imprimer

En 1973, 6 % des adultes avaient assisté à un concert de rock ou de jazz dans l’année, 12 % étaient allés au théâtre et 52 % au cinéma. En 2008, les proportions sont respectivement de 16 %, 19 % et 57 %. Seule la fréquentation des concerts de musique classique (7 %) ou d’opéra (4 %) a stagné entre 1973 et 2008. «L’augmentation des consommations audiovisuelles n’a pas empêché les Français de sortir le soir plus souvent qu’ils ne le faisaient au début des années 1970 », note Olivier Donnat, le responsable de l’enquête sur les pratiques culturelles au ministère de Culture 1.

L’essor du « cinéma à la maison » n’a pas nuit au 7e art qui demeure la sortie par excellence. Celle où les écarts entre les genres et les milieux sociaux est le moindre, même si 85 % des cadres supérieurs y sont allés au moins une fois dans l’année contre 54 % des ouvriers non qualifiés (données 2008). Seuls les 60 ans et plus se déplacent beaucoup moins vers les salles : moins d’un tiers a vu un film dans l’année. Le développement des multiplexes en périphérie des villes, la production de « grands films » populaires a assuré le maintien de la fréquentation globale. Mais comme pour le livre, la part de ceux qui fréquentent régulièrement les salles a baissé.

La fréquentation des théâtres a, elle aussi, augmenté. Les jeunes s’y rendent davantage (11% en 1981, 28 % en 2008), et un public plus âgé se déplace plus souvent après une période d’abandon au moment de l’installation dans la vie adulte. Le théâtre a surtout séduit les couches favorisées : le taux de fréquentation a augmenté de 29 % chez les cadres supérieurs en 1981 à 44 % en 2008, quand chez les ouvriers non qualifiés elle passait de 5 à 8 %.

Quant aux concerts, rock et jazz ont progressé dans les années 1970 et 1980. Depuis 1989, leur taux de fréquentation stagne. Là aussi ce sont surtout les cadres supérieurs qui se déplacent le plus souvent. Cette évolution moyenne masque un phénomène particulier chez les 15-24 ans. Entre 1973 et 1988, la part de ceux qui avaient assisté à au moins un concert dans l’année a doublé, de 15 % à 30 %. Au court des 20 années suivantes, elle est revenue à 21 %. Un effet qui semble davantage lié à l’essor d’autres genres musicaux non comptabilisés dans l’enquête (musiques du monde, rap, électro notamment) plus qu’à un déclin de la fréquentation, comme le souligne le ministère de la Culture 2.

La concurrence de la multiplication des écrans a été contrebalancée par de nombreux facteurs : progrès de la scolarisation, mobilité croissante, progression du temps libre et du pouvoir d’achat. En même temps l’offre s’est accrue, notamment avec l’équipement dans des communes moins peuplées et la rénovation des salles de spectacle. Ce phénomène durera-t-il ? Une partie des effets favorables ne jouent plus. Temps libre et pouvoir d’achat sont en berne. Le « live » garde sa fonction spécifique, mais l’équipement à domicile progresse encore, les prix baissent et l’accès aux œuvres devient plus simple, de meilleure qualité et moins onéreux. Comme le livre et les musées, l’offre de sorties culturelles doit évoluer si elle veut continuer à séduire un large public. C’est le cas du cirque qui était en perte de vitesse dans les années 1980 : la part de ceux qui y sont allé au moins une fois dans l’année est passée de 9 % en 1989 à 14 % en 2008. Si les concerts et le cinéma disposent de moyens de promotions importants, ce n’est pas le cas du théâtre dont l’audience reste le plus souvent limitée à des milieux favorisés. Un travail de fond reste à réaliser, en particulier en lien avec les établissements scolaires : “Les pays où les taux de fréquentation sont les plus élevés sont aussi ceux où la politique de démocratisation de la culture s’articule le plus avec la politique de l’éducation“, rappelle le sociologue Philippe Coulangeon 3.

 

Pour en savoir plus :

– « Pratiques culturelles, 1973-2008. Dynamiques générationnelles et pesanteurs sociales », Olivier Donnat, Culture études, ministère de la Culture, 2011-7.

– “Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique“, Olivier Donnat, Editions La découverte, septembre 2009.

– “Sociologie des pratiques culturelles”, Philippe Coulangeon, éd. Repères, La découverte, 2005

 

 

Notes:

  1. « Pratiques culturelles, 1973-2008. Dynamiques générationnelles et pesanteurs sociales », Culture études, ministère de la Culture, 2011-7.
  2. Entre 1997 et 2008, la part de ceux qui avaient assisté à un concert d’un autre genre de musique a progressé de 11 à 13 %.
  3. Voir : “Sociologie des pratiques culturelles”, éd. Repères, La découverte, 2005.