Le Compas comparateurterritoires.fr Emmaus France

Les bibliothèques vont-elles disparaître ?

Imprimer

La part de la population inscrite en bibliothèque a diminué de 20 % à 18 % entre 1997 et 2008, selon les enquêtes sur les pratiques culturelles réalisées par le ministère de la culture. La baisse parait assez faible, notamment par rapport à la hausse enregistrée entre 1973 et 1997, mais le mouvement est plus profond qu’il n’y parait. Tout d’abord, depuis 2008, des données partielles indiquent que la diminution s’est poursuivie : la part d’emprunteur pour 100 habitants aurait diminué de 12 % entre 2007 et 2012 puis stagné depuis selon l’Observatoire de la lecture publique, qui réalise chaque année une synthèse sur la fréquentation des bibliothèques municipales. Par ailleurs, la progression des années 1970 à 2000 – le taux d’inscrits a alors grimpé de 13 à 20 % – a été favorisée par le développement du nombre d’établissements, puis le prêt de supports audio et vidéo (médiathèques). Le téléchargement et la diffusion en streaming sur Internet réduisent désormais l’intérêt d’aller emprunter des livres, notamment chez les plus jeunes.

inscritenbilbli

Les bibliothèques vont-elles disparaître ? Comme l’édition (voir notre article sur la lecture de livres), celles-ci se sont modernisées, adaptées, organisant par exemple davantage de manifestations. L’élévation du niveau de diplôme joue en faveur de la fréquentation. On utilise aussi les bibliothèques comme lieu d’étude ou de travail notamment, sans y être nécessairement inscrit. Reste que la désaffection est réelle et le passage à l’inscription payante 1 n’a pas favorisé la fréquentation. Pour l’heure, il est difficile de dire quel impact aura demain la numérisation du livre : va-t-on vers des bibliothèques publiques accessibles en ligne ? Une partie des grands classiques sont déjà diffusés gratuitement. N’est pas l’objet livre lui-même qui est remis en cause à plus long terme ?

Quoi qu’il en soit, pour regagner du public, les bibliothèques vont donc devoir continuer à évoluer. Dans leurs fonctions d’abord : la bibliothèque peut devenir un point d’accès au savoir, avec un grand nombre de ressources (livres, sources numériques, conférences, enseignements, etc.). Mais aussi (comme les autres lieux culturels) en s’ouvrant à de nouveaux publics : 88 % des non-diplômés ne fréquentent jamais les bibliothèques, soit deux fois plus que les diplômés d’un niveau Bac+4 et plus (données 2008 du ministère de la culture). L’un des enjeux pour cela est le lien entre les bibliothèques municipales et le système éducatif, souvent très faible.

freqjamaisbiblio

Pour en savoir plus :

– Site de l’Observatoire de la lecture publique. Voir son rapport de synthèse statistique annuel.

– Les données de l’enquête sur les pratiques culturelles, réalisée par le ministère de la culture.

Notes:

  1. En France, contrairement à d’autres pays, l’essentiel des bibliothèques demandent des droits d’inscription
Un site

En partenariat avec :