Pourquoi les immigrés viennent-ils en France ?

Un peu moins de 200 000 visas pour long séjour ont été accordés entre 2007 et 2012 en moyenne annuelle, selon le Comité interministériel de contrôle de l'immigration. Depuis l'arrêt de l'immigration de travail au milieu des années 1970, il s'agit pour l'essentiel de familles, principalement d'enfants ou de conjoints de Français ou d'étrangers installés régulièrement en France. Les 84 000 visas accordés à ce titre représentent 44 % de l'ensemble. 60 000 visas - 31 % des titres - ont été accordés à des étudiants. L'immigration économique n'arrive qu'en troisième position avec 18 700 visas - 10 % de l'ensemble. Enfin, 17 900 titres de séjour ont été accordés à titre humanitaire (notamment réfugiés et apatrides et étrangers malades) et 11 300 à titre divers.

Sur ces 200 000, tous ne restent pas durablement sur le sol français. Une partie des étudiants retournent travailler dans leur pays d'origine, certains des plus âgés rentrent au moment de leur retraite, etc. Au total, l'Insee estime que le solde migratoire - les entrées moins les sorties - se situerait aux alentours de 60 000 personnes par an dans les années récentes, en déduisant des entrées le nombre des personnes établies en France (immigrés ou non) qui quittent le pays. Une donnée approximative, car les sorties du territoire ne sont pas comptabilisées par l'administration française.

Ces chiffres ne portent que sur l'immigration régulière. Par définition, on ne dispose pas d'éléments précis sur l'immigration irrégulière. Les estimations qui circulent situent cette population entre 200 et 400 000 personnes, sans fondement précis. Les flux ne sont pas davantage estimés, mais on sait qu'environ 35 000 sans papiers sont expulsés chaque année et 35 000 régularisés. L'augmentation des expulsions au cours de ces dernières années s'est accompagnée d'une hausse importante des régularisations. L'année 2013 a été marquée par une baisse temporaire des expulsions, qui ont repris en 2014 selon le ministère alors que les régularisations ont diminué.

 

 

Rubriques: