Le Compas comparateurterritoires.fr Futuribles

Moins de bébés, plus de décès

Imprimer

naissances_decesEn 2017, le nombre de naissances a dépassé de 138 000 celui des décès (le « solde naturel» selon l’expression des démographes), un chiffre en diminution nette depuis le milieu des années 2010 où il avait atteint 280 000. Il se situe à son niveau le plus bas depuis la Second Guerre mondiale. Cet indicateur constitue le moteur « interne » de la population, le moteur externe étant le solde migratoire (les entrées moins les sorties du territoire). Ce solde a presque toujours été compris entre +200 000 et + 250 000 habitants depuis la fin des années 1970. Dans les années 1950 et 1960, il était de l’ordre de 300 000. La diminution des dernières années résulte d’une augmentation du nombre de décès liée à à l’effet du baby-boom : les premiers baby-boomers, nés à la fin des années 1940 ont pris de l’âge. La baisse du solde naturel résulte aussi d’une baisse du nombre de naissances depuis quelques années.

Le solde naturel permet de comprendre comment la population s’alimente hors apport extérieur. Son effet est loin d’être négligeable et il a des conséquences très concrètes même s’il est moindre que dans les années 1950 et 1960. Par exemple, avec 2,2 personnes par logement en moyenne, 140 000 habitants de plus nécessitent la construction de plus de 60 000 habitations chaque année. Une augmentation de 50 000 du nombre de naissances requiert en théorie 2 000 classes nouvelles de 25 élèves en moyenne.

évolution du solde naturel

 

 

 

Un site

En partenariat avec :